Réseaux sociaux
dans  BODY,  SPIRIT

33 ans et toutes mes dents

Publié par Charlie | Commentaires :0 | 21 mars 2018

J’ai fêté mes 33 ans la semaine dernière, et c’est passé comme une lettre à la Poste.

Birthday girl is happy !

D’abord parce que depuis quelques années, je me prépare psychologiquement. J’annonce que j’ai 33 ans depuis le début de l’année, et dans ma tête je suis bien « dans ma 33e année » depuis un an, donc déjà voilà, d’accord je n’ai pas 50 ans, on en reparlera à ce moment-là si les blogs existent encore !

Ensuite parce que depuis quelques mois, les gens s’ébahissent tant et plus quand j’annonce mon âge, certains pensent que j’ai à peu près l’âge de leur fille de 17 ans, d’autres me demandaient quand j’avais 29 ans et demi si les épreuves du Bac avaient été difficiles cette année (ma tête ahurie : « euh.. Je ne sais pas ! Pourquoi ? »), et pour les plus raisonnables j’ai à peu près 25 ans.

Ce truc de « faire jeune », je l’ai depuis très longtemps, et c’est vrai que quand j’avais 15 ans et qu’on m’en donnait 13, ça me cassait les pieds. Forcément. Surtout qu’avec ma petite soeur chérie, les gens inversaient tout bonnement nos âges, alors qu’on a plus de 4 ans d’écart ! C’est le vrai revers de la médaille : est-ce que j’ai l’air si immature que ça ? C’était pas très agréable pour moi, mais on me disait toujours : « tu verras, plus tard, tu seras bien contente… »

Je ne pensais pas que ça durerait à vrai dire alors oui, j’avoue, je suis bien contente ! Du coup j’ai réfléchi à ce qui dans ma façon de vivre peut expliquer ceci et cela.

Manger et boire… vivant !

C’est mon petit côté vampire… végétal !

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez déjà aperçu pas mal d’assiettes et de #passionbouffe. On en a déjà parlé ici, et aussi : depuis quelques années, j’ai révolutionné mon alimentation.
J’ai arrêté de manger les animaux, j’ai fait germer des centaines de graines, découvert le kéfir et la lacto-fermentation… Quand j’ai un coup de mou, aujourd’hui, au lieu de prendre de la vitamine C, je me fais un miam-o-fruits de compétition ! Et une cure de nigari aussi, vous connaissez ? C’est du chlorure de magnésium marin, ça remplace pour moi très avantageusement mes cures de comprimés de magnésium et ça crée beaucoup, beaucoup moins de déchets !

D’accord je ne mange pas tout à fait comme tout le monde, mais presque. Et avec ses nouvelles petites habitudes, mises en place une par une, tranquille, vous constaterez des effets rapidement !

Faire germer des graines

C’est tellement facile, confiez cette mission à vos kids. Un bocal, une résille fine, un élastique. On fait tremper une cuillérée à soupe de graines dans l’eau une nuit, le lendemain on vide l’eau et on rince. On répète l’opération matin et soir jusqu’à obtenir de jolies petites pousses fraîches, délicieuses, hyper riches en vitamines et en protéines. Mais OUI, elles sont là (en grande partie) mes protéines végétales !

 

Le kéfir

C’est une boisson vivante, fermentée et ancestrale, ses multiples bienfaits en font une véritable médecine préventive. J’aimerais vous dire que c’est grâce à lui que je ne suis jamais malade, mais je reprends tout juste sa préparation car cet hiver, en déplacement permanent et avec une maison pas bien chaude, c’était trop compliqué. En tout cas, j’aime le kéfir, c’est mon apéro quand je suis toute seule au coin du feu, ça pétille délicatement, je le parfume au gingembre, on est bien. Il vous faudra juste des grains de kéfir, un demi citron bio, quelques fruits secs et un peu de sucre pour vous lancer. Pour vous procurer des grains de kéfir, vous pouvez m’écrire si vous êtes à Paris ou en Bourgogne, sinon regardez sur ce groupe Facebook dédié à la transmission des ferments !

Des fruits, des légumes et encore des légumes mais lacto-fermentés !

J’ai découvert la lacto-fermentation grâce au blog Ni cru ni cuit que je vous recommande absolument. Grâce à lui, on se lance dans sa première conserve maison les doigts dans le nez (bonjour l’hygiène !!) et ça devient vite une habitude. Comme pour le kéfir, il y a bien sûr des effets hyper positifs : les aliments lacto-fermentés sont plus riches en vitamines qu’au départ d’origine, on en parle ? Retrouvez sur cette page les 10 bonnes raisons de manger et boire fermenté, en attendant que j’y consacre un article.
D’une façon générale, j’essaye de mettre un maximum de couleurs dans mon assiette, pas toutes à la fois car il paraît que le corps préfère les plats assez simples en terme de nombre d’ingrédients. Mais sur la semaine, il me faut du vert, du rose, de l’orange et du jaune… De toutes façons, je fais mes courses au marché et au meilleur magasin associatif bio du monde à Clamecy (j’ai tellement de chance !) donc c’est local, c’est frais et de saison…

Bouger-étirer son booty

Respirer

L’autre truc qui joue sans doute beaucoup, à mon avis, c’est le yoga. S’étirer, respirer, mon dieu merci, ça m’a transformée ! Et ça m’a permis d’arrêter de fumer, ce qui a sauvé ma peau c’est clair et net.

Hypersensible, j’ai mis du temps à me rendre compte que j’absorbe comme une éponge les émotions des gens autour de moi, et encore plus longtemps à apprendre à respirer, sentir mon corps, mon état à moi, et laisser ce qui appartient à César être géré par lui ! Non mais !
Le yoga, que je pratique en méditant, m’aide beaucoup à nettoyer tout ça, tant au niveau mental que corporel. Ça va peut-être vous paraître bizarre, mais ce qui me manque le plus de ma vie en Provence, (à part mes âmies chéries) c’est pas le soleil, c’est mon prof de yoga ! Gérard si tu me lis, viens donc t’installer en Bourgogne, mais si, tu verras, on y est bien !!

Je pratique donc toute seule chez moi, où une pièce s’est libérée de façon opportune pour y étaler mon tapis, toujours dispo ! Et pas loin, mon hoola hoop pour les moments où on n’est pas sérieux… quand on a 17 ans !

danser, pédaler… s’amuser

L’avantage de vivre ici, c’est d’avoir ajouté au yoga bien plus de promenades dans la nature : il me suffit de franchir ma porte et hop, champs et forêts sont à moi. Et quand j’ai un pli à poster, je prends mon vélo pour aller à la Poste à quelques kilomètres de là, et ça me rappelle mon enfance, mon adolescence et mes années parisiennes en vélib.

Sachez que je compte sur vous, emmenez-moi à la Poste tous les jours avec vos commandes : cet été je serai au top ! et je ne galèrerai plus au retour, dans la côte de la mort…

De la joie ! Bordel.

La jeunesse, c’est la fraîcheur, et la fraîcheur, c’est la joie et la capacité à s’émerveiller. Il y a certainement un penchant naturel, et je n’hésite pas à me pousser du côté où je penche pour une fois. Je m’habille en rose des pieds à la tête, je mélange les fleurs, les rayures et les pois ; je mets du rouge à lèvres si j’en ai envie, même seule chez moi.

Passer à l’action

Je me suis rendu compte que décidément, le bonheur est dans le faire, mais pas n’importe lequel. Il s’agit de faire des choses qui ont du sens et de la valeur pour soi.

Quand je passe une mauvaise journée, que je suis fatiguée, que je me sens triste ou isolée, j’essaie de regarder de quoi j’ai besoin, et comment y répondre concrètement du mieux que je peux en fonction des circonstances. Par exemple, faire mon vinaigre aux agrumes avec les écorces de fruits de mon petit déjeuner, c’est pour moi un petit bonheur très concret, et qui dure dans le temps : à chaque fois que je m’en sers, ou même que je le vois car il fait très beau dans ma cuisine ! Regarder une plante qu’on a arrosé fleurir, c’est du même ordre. Alors regarde, toi, quand ton coeur est léger comme une bulle, et que tu as le sourire facile… Et crée plus de moments comme ceux-là, additionne-les, multiplie-les !

 

À l’époque de ma grande dépression personnelle (lol inside), je me suis reconnectée avec un souvenir très précieux. J’ai 7 ou 8 ans. Je suis avec ma famille sur le balcon de l’appartement de mes grands-parents à la montagne. On a skié toute la matinée, la neige scintille au soleil, le ciel est d’un bleu extravagant ; on mange du fromage, de la charcuterie (hé oui !) et de la salade avec du bon pain frais. On est bien. Et je dis : « C’est bon d’être en vie ! »

Depuis bientôt 4 ans, je m’attache à sentir la vie comme ça, parce que la vie est merveilleuse et que rien n’est futile. Ça explique bien évidemment ma passion sans limite pour les couchers de soleil, les arcs-en-ciel, les fleurs, l’art et le bon vin partagé avec des êtres chers.

Ce sont ces choses infimes et immenses qui me sourient à chaque épreuve. Parce que le ciel sera toujours là, et que les nuages ne sont jamais que de passage.

 

Et parce qu’une de mes plus grandes joies c’est de vous rencontrer en chair et en plumes, je vous ai mis à jour la page des événements ! Car plein de nouvelles dates se profilent, à Paris, en Bourgogne et en Provence !!

 

Qu’est-ce qu’on dit..?

 

Youpi !

Mais surtout on partage ses astuces à soi garder l’oeil vif et l’esprit léger, en commentaire, merci beaucoup ! 🙂

Commentez sur Facebook
facebook
twitter
googleplus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés !

Recevez la newsletter avec mes dernières actualités sur le blog, les promotions ou les nouveautés sur la boutique !
 

Je m'inscris

Sur instagram