Réseaux sociaux
dans  BODY

Bye bye soutien-gorge !

Publié par Charlie | Commentaires :24 | 2 mars 2015

Ma plus grande joie, au tout début de mon adolescence, ça a été de porter mon premier soutien-gorge. Ce truc en coton mignon que les garçons n’avaient pas, et qui me disait que j’étais en train de devenir une femme. Je me souviens très bien de cette première brassière, achetée avec ma mère au Monoprix. L’événement que c’était !

Ce soir-là, on était allé voir mon parrain, j’ai une photo de moi avec lui sur laquelle, malheureusement, on ne voit pas du tout ladite brassière. Mais moi, je savais très bien qu’elle était là et je ne risquais pas de l’oublier : quelle sensation bizarre d’avoir soudain des élastiques enserrant les côtes, ce tissu qui gratte un peu, là où on est d’habitude libre de ses mouvements à 100 % !

Mais pour rien au monde, je n’aurais renoncé à ce symbole de la féminité ! La lingerie a même été mon premier gouffre financier… D’autant plus qu’aucun soutien-gorge ne laissait mes pauvres petits seins indemnes ; ils souffraient, et moi je m’entêtais à croire que je finirais par le trouver, celui qui m’irait comme un gant !

bye bye soutien-gorge dentelle seins poitrine santé

Une phrase de ma mère, cependant, me revenait souvent en tête : « Ce n’est pas toi qui es mal fichue, ma fille ! C’est ce jean à la con qui est mal coupé ! » Prononcée lors d’un essayage de jeans chez Zara à l’époque du lycée, cette phrase s’est inscrite en moi, attendant son heure et traçant tranquillement son sillon dans l’ombre… Non, ce ne sont pas mes seins qui ont une forme bizarre, qui sont inadaptés, c’est ces foutus soutien-gorges qui leur veulent du mal !

J’ai commencé à lire quelques articles au sujet de ces bouts de tissus, d’élastique et de métal qu’on destine à soutenir et protéger nos délicates poitrines. Un ami m’a parlé d’une étude qui prouverait que sans soutien-gorges, en fait, les seins réapprennent à se soutenir eux-mêmes, et s’en portent d’autant mieux. Je me suis intéressée au parcours de la lymphe, que les Grecs appelaient joliment le « sang blanc ».
Petit à petit, j’ai remisé les modèles à baleines, dont ma peau n’arrivait pas à se remettre d’une fois sur l’autre, et les ai remplacé par de gentils triangles de dentelle sans armatures, presque inoffensifs… Et je me suis questionnée : qu’est-ce qui m’obligeait finalement à porter ces trucs qui coûtent cher et me font mal, et dont les bienfaits, à vrai dire, ne sont même pas prouvés ?

Les réponses ne m’ont pas plût du tout. Je portais des soutien-gorges pour faire comme tout le monde, euh, toutes les femmes dans ma société, je veux dire ; pour être, donc, une femme « normale ». Mais aussi parce que j’avais bien intégré l’idée qu’un sein « socialement acceptable » est un sein bien rond qui ne bouge pas, ou alors vraiment le moins possible. Parce qu’attention, le sein est désormais un machin sexuel ou publicitaire, bien plus qu’une simple partie de l’anatomie humaine… Il faut donc contrôler ces chairs qui pourraient exciter ou déranger le voisin, voire la voisine.

Alors, j’ai dit ZUT, décidé d’assumer et dit bye bye à mes soutien-gorges. J’ai récupéré un tiroir dans ma petite commode à sous-vêtements, je continue gentiment ma collection de culottes, et je laisse mes seins tranquilles. Effectivement, ils s’en portent extrêmement bien. Les traces des baleines ont pris leur temps, mais ont fini par disparaître. Et moi qui commençais presque à m’inquiéter des « premiers signes de relâchement » blablabla, j’ai l’impression d’avoir récupéré une poitrine fière et de première fraîcheur !

Vous me direz, si cela vous tente d’essayer, j’en suis sûre : « Oui, mais toi, tu as une toute petite poitrine ! »
D’abord, je fais un bonnet B, voire un bon bonnet B selon la période de mon cycle, ce qui n’est pas complètement riquiqui namého ! Ensuite, il paraît que des bonnets C et même davantage ont arrêté aussi, et sont ravies… Il semblerait qu’il faille 6 semaines environ pour s’habituer et constater les premiers effets du non-port de soutien-gorge… J’ai envie de vous dire : essayez ! Et revenez ici me dire ce que vous en avez pensé.

Pour ma part, je yogate, je cours, je saute, je randonne et je hoola hoop en seins libres, et… Pour rien au monde (bis), je ne reviendrai en arrière ! À vrai dire, la question qui me reste sur la conscience c’est plutôt : est-ce que je vais supporter le haut de maillot cet été ?!

On verra bien !

Bon lundi les colibris ! Je vous laisse avec ce diaporama, qui, pour ma part, a achevé de me convaincre de cesser de torturer ma poitrine (les références des études citées sont rassemblées à la fin) :

 

PS : J’ai oublié un détail… qui a son importance ! Un ami m’a dit que c’était bien dommage, parce que, les hommes, eux, ils aiment bien les soutien-gorges, c’est sexy, tout ça…
Premièrement, rien ne vous empêche d’en mettre un de temps à autre pour émoustiller votre barbu, l’effet de surprise devrait, cerise sur le cupcake, multiplier ceux de la dentelle (par 10 environ).
Deuxièmement, c’est pas eux qui ont mal, non mais !
Troisièmement, j’en connais (des hommes) qui aiment beaucoup les seins libres. Si vous êtes une libertaire convaincue, faites comme moi, choisissez-en un dans cette catégorie !
Commentez sur Facebook
facebook
twitter
googleplus

24 commentaires

  • Cha
    2 mars 2015

    Super article franchement! Je suis d’accord avec tout ce que tu as écris et j’suis justement dans une phase remise en question en mode est ce que j’ai vraiment besoin d’un soutif? J’ai une très petite poitrine alors j’me dis que je pourrais franchement m’en passer…j’ai lu et vu tellement de choses sur le sujet qui disaient qu’en fait les soutifs c’était pas très bon pour le corps..j’me pose la question quoi!

    • Charlie
      4 mars 2015

      Hey, merci :))
      Essayes donc de t’en passer, et reviens nous dire ce que tu en as pensé !
      Je suis sûre que tu vas adorer haha ^^

  • Midi
    27 mars 2015

    Tiens, ce n’est pas la première fois que je lis ça… Je vais essayer… Pour le quotidien… Mais alors je me vois pas du tout faire du sport sans soutif ( course à pied, aérogym), je sens bien quand je saute et que j’ai mis un soutif pas top que c’est pas confortable et un peu douloureux… obligée de me tenir les nibards, enfin quand il n’y a personne pour m’observer !!

    • Charlie
      23 avril 2015

      Je n’ai pas encore essayé pour la course, mais pas sûre de résister ! Je te dirai, et je compte sur toi pour nous tenir au courant !

  • milou
    21 mai 2015

    Ouh moi qui me posait des questions post-grossesse et allaitement tu m’intéresses! et ce n’est pas pour moi non plus la première fois que j’entends ces choses là… Quelle belle occase quand je n’ai plus aucun soutif à ma taille :o)

    • Charlie
      21 mai 2015

      Essaye donc, et tu me diras ce que tu en penses ! J’espère que tu nous feras ton retour d’expérience ici même, ça peut être utile à d’autres ! des bisous

      • Milou
        9 juin 2015

        Ben quoi… 2 petites semaines plus tard (quelques pauses avec soutif quand il y avait trop de monde autour, pas trop à l’aise encore lol) je trouve ça déjà mieux!! Et d’un confort….! Surtout après 8 mois d’allaitement à devoir porter des soutien-gorges d’allaitement jour et nuit!

        • Charlie
          16 juin 2015

          Ha mais je suis bien contente de lire ça !
          Moi j’ai réessayé un soutif hier, car j’avais rendez-vous chez le gygy et j’étais un peu gênée… Mais c’était pas possible, j’ai pas tenu 5 min !
          Qu’est-ce qu’on est mille fois mieux en liberté !

  • Liberté
    9 juillet 2015

    Super ton article! Tu as bien résumé le problème… tu décris ce que beaucoup de femmes pensent certainement mais ne disent pas publiquement, et encore moins réussissent à faire…
    Je suis pour ma part l’auteur du site http://www.freetheboobies.fr , j’essaie de rassembler un maximum d’infos et de témoignages comme le tien pour convaincre des bienfaits des seins-libres (mission délicate!)
    Pour te conforter dans tes observations, je suis aussi un homme qui aime beaucoup les seins libres! (je crois que nous devons être nombreux en fait…)

    Grand bien à toi et toutes celles qui te lisent!

    • Charlie
      27 juillet 2015

      Merci pour ton commentaire Monsieur Liberté !
      Tu peux bien entendu faire apparaître le lien vers mon article sur ton site si cela te fait plaisir.
      Bonne journée 🙂

  • Yuuka
    5 novembre 2015

    Qu’elle cauchemars ses soutifs quand même u_u »

    La question que j’ai maintenant c’est : est-ce que tu connais des personnes avec des seins beaucoup plus gros (D, E voir même F) et sur lequel ça s’est remis sans soucis ? personnellement je porte mes soutifs le moins possible (trop lourd du coup j’ai des douleurs au niveau de la poitrine <.<) je me sent plutôt a l'aise mais quand je sort, j'trouve qu'il pende de trop et que c'est pas vraiment beau et encore moins agréable ^^" j'ai pas l'impression qu'ils se soutiennent seul =s

    • Charlie
      6 novembre 2015

      Salut Yuuka,
      D’après ces théories anti-soutien-gorge, les seins ne récupèrent leur faculté à se soutenir seuls que si on arrête de porter des soutiens… Du coup, si tu en portes le moins possible, c’est déjà super pour ta circulation lymphatique, et donc l’élimination des déchets de ton corps, mais ça ne suffit pas à ce que tes seins reprennent leurs responsabilités 😉
      Je te conseillerais donc d’explorer les sites dont je parle dans mon article, leurs commentaires, les témoignages. C’est sûr qu’avec mon bonnet B je ne témoigne que pour les petites/moyennes poitrines !
      Et tiens-nous au courant :))

  • margaux
    6 novembre 2015

    Bonnet F (en moyenne selon les marques) j’essaie de porter le moins possible de soutiens-gorges et j’y arrive.
    Au début cela fait un peu bizarre dehors, puis on s’habitue.
    Mes seins vont mieux !

    • Charlie
      13 novembre 2015

      Ha voilà une super bonne nouvelle Margaux ! J’espère que Yuuka lira ton commentaire 😉 Merci pour ta visite et ton témoignage !

  • Maya
    6 novembre 2015

    Le soutien gorge n’a pas été systématique pour moi jusqu’à ce que je perde du poids (et pouf, ça retombe tout moche !). Je comprends tout à fait l’intérêt de les laisser libre, autant pour leurs bien être que sûrement pour un côté « santé ».

    Mais alors ce diaporama… il décrédibilise totalement la démarche ! Plein d’âneries ! Le concepteur n’a pas l’air de comprendre grand chose à la façon dont on mène des études scientifiques et ne semble pas saisir la différence (pourtant essentielle) entre corrélation et causalité. Bref, je me suis arrêtée à la page 48 qui m’a achevée.

    • Charlie
      13 novembre 2015

      Haha ! Concernant le diaporama, je veux bien te croire, n’étant pas moi-même une grande scientifique 😉
      Bon courage pour cet inconvénient de la perte de poids, j’imagine que ça prend un peu de temps pour revenir « à la normale » !
      Merci pour ta visite 🙂

  • Anne
    2 avril 2016

    Bonjour,

    J’ai arrêté de porter des soutien-gorge depuis la fin de l’été 2015 : j’aurais du mal à revenir en arrière ! Niveau confort, il n’y a pas photo ! Je suis très sportive : arts martiaux, course… Les pectoraux sous les seins se musclent et les aident à se maintenir.

    Cependant, je tiens à préciser qu’il faut effectivement faire un gros travail sur soi, sur son image, sur ce qu’on renvoie…
    Je faisais du 90A, donc poitrine très menue : du coup, sans soutien-gorge, j’ai « perdu » quasiment une taille (si, c’est possible !)… Ce n’est pas toujours facile à assumer.
    Pour le moment (automne et hiver), avec les superpositions de vêtements, c’est assez simple : j’attends de voir si je vais « tenir » quand le temps se réchauffera et que les tenues seront plus légères…

    Gros ou petits seins, donc, dans tous les cas il faut s’adapter !

    • Charlie
      15 juin 2016

      J’ai eu aussi l’impression de perdre des seins, sans être sûre que ce soit vrai !
      Et clairement, il faut d’abord, comme toujours et pour tout dans la vie, être profondément d’accord avec soi : on me regarde souvent un peu de travers, car on devine les tétons sous le tissu ou que sais-je… ET ALORS ? Mes seins ont le droit de vivre, merci pour eux et moi !

      Merci pour ton commentaire, qui, j’en suis sûre, sera utile à d’autres :))

  • Skyjade
    14 avril 2016

    Bonjour,

    un petit message pour dire que je suis passée au « sans » il y a un an quasiment… je me suis reconnue parfaitement dans ce petit article au début : je n’ai jamais jamais trouvé celui qui irait, donc celà a toujours été une source d’inconfort !
    et pour celles qui douteraient sur la taille du bonnet, je fais un D (et j’ai fait un E) !!!!!
    je ne ressens plus aucune douleur de dos ou de cervicales, ni même aux seins.
    Hauts les seins les filles !!!! 🙂

    • Charlie
      15 juin 2016

      Merci Jade pour ton commentaire et retour d’expérience ! C’est vraiment bon à savoir que même avec une poitrine généreuse, on vit mieux sans soutif ! Bravo !

  • Marie
    17 avril 2016

    Quasiment deux ans que je ne porte plus de soutien-gorge, et mon dieu quelle libération ! Et même avec un ex-bonnet C, mes seins se portent très bien !

    • Charlie
      15 juin 2016

      Merci Marie pour ton partage d’expérience ! J’espère qu’il aidera d’autres femmes à essayer la vie sans armatures ni bretelles, elle est si douce… ;-D

  • Laurence
    17 avril 2016

    Bonsoir, et bien voilà un chouette article qui me conforte dans mon choix. 5 ans sans soutif et tout simplement du bonheur ❤. Bon ok, merci l’allaitement, impossible de mettre un soutif durant cette période. Donc, je suis au petit débardeur d’allaitement qui me conviens parfaitement et qui me laisse libre.
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés !

Recevez la newsletter avec mes dernières actualités sur le blog, les promotions ou les nouveautés sur la boutique !
 

Je m'inscris

Sur instagram