Réseaux sociaux
dans  BODY

Ici et maintenant, on change le monde ! Le Zéro déchet et ses pique-niques de l’été

Publié par Charlie | Commentaires :4 | 3 juillet 2016

Vous avez été nombreux à lire et réagir (surtout sur Facebook, coquinous que vous êtes) le premier épisode de ma série « On change le monde », dans lequel je revenais sur mon parcours. En signe de reconnaissance, je ne tarde pas et vous livre aujourd’hui le deuxième volet.

Ça fait maintenant des années que je mets en place pas mal de choses dans ma vie pour qu’elle corresponde de plus en plus à mes idées et idéaux, en particulier concernant l’environnement, le respect de la nature et des animaux. Depuis 3 ans que j’habite à la campagne, le changement s’est accéléré, et depuis plus d’un an et demi que je vis à nouveau seule et suis donc seul maître à bord, c’est encore mieux. Je vais tâcher de vous récapituler tout cela ici car ce sont de petits gestes simples et faciles à mettre en place dans son quotidien, mais qui participent à mon avis grandement à rendre le monde meilleur ! Je vous parlerai aussi d’une série d’événements organisée par Laëtitia du blog Le corps, la maison, l’esprit…!

aeration_matin

Une vie équilibrée au sein de la nature

Un de mes buts dans la vie est d’être au contact avec la nature. Et plus je suis en relation étroite avec elle, plus je tends à la respecter, et donc à vivre en harmonie avec elle. La méditation et le yoga m’ont beaucoup aidée à me reconnecter avec mon corps, mes sensations, et du coup avec les cycles naturels des saisons, de la Lune, des planètes… et les miens 😉 Concernant ces cycles intimes, je vous avais raconté que j’ai abandonné les tampons pour une cup et j’en suis plus que jamais satisfaite. Plus de deux ans après sa publication, il reste un des articles les plus lus du blog, avec son copain qui parle de mon abandon du soutien-gorge.

lac Bretagne méditation

J’ai arrêté de manger de la viande, augmenté considérablement ma consommation de fruits et légumes, je fais plus attention à mon sommeil même si mon démon de l’hyper-activité est toujours présent et me pousse à tirer sur la corde et repousser mes limites. J’ai un appartement-jardin avec une vingtaine de plantes, dont des pommes de terre, des haricots verts et des plantes aromatiques bien sûr. Avec mes amies, on partage un potager, en attendant que, peut-être bientôt, j’en ai de nouveau un « à moi ».
Au marché, j’achète des carottes et des radis en bottes, des betteraves avec leurs fanes, des petits pois frais… Et de leurs « déchets », je fais des soupes délicieuses : )
J’achète bio, étiqueté tel ou non, essentiellement au marché ou au magasin bio. Je favorise le vrac et réutilise les sachets en papier kraft jusqu’à ce que mort s’ensuive. Je stocke mes céréales, légumineuses et pasta dans des bocaux en verre : c’est décoratif en plus d’être sain. Je fabrique de la gelée et de la pâte de coings et des conserves lacto-fermentées (ail, radis, carottes, poivrons… tout y passe !)

Apero-alpillesJe groupe mes déplacements, je pratique le covoiturage comme une fanatique, aussi enthousiasmée par les rencontres que ça me permet de faire que par l’économie financière et écologique que cela permet de réaliser.

J’ai essayé de vivre sans frigo mais n’ai tenu que 10 jours… Pas facile dans le sud, au début des chaleurs, dans un appartement sous les toits et mal isolé, surtout quand mes parents m’offrent, pour mon retour de voyage, un joli paquet de fromages !! Je réessaierai quand je vivrai en maison, surtout en vieilles pierres, où un cellier peut drôlement aider à faire cette transition !

La slow cosmétique, moins de déchets, plus de soins !

huile-anti-cellulite

Depuis plusieurs années, j’ai considérablement modifié ma routine hygiène / esthétique. J’ai d’abord abandonné les crèmes « classiques » pour passer au bio, et ma peau s’est embellie, j’ai eu moins d’acné, de réactions allergiques et autres pépins. Puis, j’ai carrément remplacé les crèmes par des huiles, bio bien sûr, et là : le bonheur ! Plus d’acné, si ce n’est un bouton au moment de mes règles, que je traite avec une goutte d’huile essentielle d’arbre à thé et qui disparait en deux jours environ, sans laisser de trace. Et, surtout, une peau éclatante, lisse, bien nourrie… Heureuse en fait !

Je vous en avais déjà parlé dans cet article, dans celui-ci aussi, et je vous avais confié ma recette d’huile anti-cellulite. Depuis ces articles, ce qui a changé, c’est que j’ai encore allégé considérablement le nombre de produits sur mes étagères. Je zappe la crème spécifique pour les pieds et utilise à la place Atoderm de Bioderma, dont j’ai encore besoin de temps en temps pour le corps en hiver. J’ai arrêté les huiles « de luxe » Clarins et compagnie, pour n’acheter que des gros bidons d’huile de jojoba, d’amande, d’avocat… Je fais mes mélanges, un pour le visage et un pour le corps, et je réutilise le joli flacon de Chô pour me faire ma petite huile contour des yeux / cicatrice. Je finis actuellement un gel douche et n’utilise presque plus que du savon, acheté au marché, fabriqué artisanalement à côté de chez moi avec des parfums naturels. J’utilise toujours le marc de café comme gommage corps, et c’est vraiment le meilleur truc du monde entier pour avoir la peau douce, lisse, lumineuse, un bronzage uniforme et pas de poils incarnés. C’est « gratuit », naturel, et je vous en avais déjà parlé ici.

smile-2Je n’utilise plus de shampoing depuis bientôt deux ans, et je réalise que je ne vous en ai toujours pas parlé… Alors que c’est une petite révolution dans ma vie, sachant que pendant des années je me lavais les cheveux… quotidiennement ! Les pauvres ! Aujourd’hui, je les lave tous les 15 jours, voire 3 semaines, avec du bicarbonate de soude dissous dans de l’eau, ou du rhassoul. Quand mon cuir chevelu fait la gueule et me le signale par des pellicules, par exemple au retour d’un voyage de 3 mois dans des régions chaudes et humides (…), le marc de café, encore lui, fait des miracles.
En rinçage ou après-shampoing, c’est le vinaigre blanc qui fait le job, moins d’1 € le litre, mélangé à de l’eau et rincé ensuite car mon cuir chevelu est beaucoup trop sensible.

déodorant fait maison huile coco bio

Vous le savez déjà mais avez peut-être oublié : je fabrique mon déodorant, avec de l’huile de coco, du bicarbonate et des huiles essentielles. La recette est à retrouver ici, et j’en suis toujours aussi satisfaite. Je fais d’ailleurs de plus en plus d’émules autour de moi, tellement JE NE PUE JAMAIS.

Par ailleurs, j’ai remplacé les cotons à démaquiller jetables par des carrés lavables et j’en suis très heureuse… Même si la plupart du temps, désormais, je me démaquille avec de l’huile (n’importe laquelle) avant de me laver la figure avec ma Clarisonic ou ma sonic Luna (que je me suis offerte pour Noël grâce à ma cousine… allez, je promets un article dédié à ces deux joujoux, bientôt !). Pour le vernis, je suis passée dissolvant voyageur, le pot avec éponge imbibée, vous savez ? Facile à fabriquer soi-même, vous y versez le dissolvant le moins pire que vous trouvez et plus besoin de cotons !

Hygiène de ma maison et du linge : plus aucun poison et plus de sous !

Là encore, je reviens aux fondamentaux : bicarbonate de soude, cristaux de soude, vinaigre blanc, huiles essentielles… et cendres !

Echantillon-de-cendres-de-bois-Venissieux-photo-Dalkia-e1360078981912Je fabrique ma lessive avec des cendres de bois depuis plus de deux ans, il suffit de tamiser les cendres, de les mettre dans un seau avec de l’eau bouillante, d’attendre quelques jours, de verser dans un bidon avec un filtre à café perpétuel et d’ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de son choix. À l’époque, j’avais une cheminée avec insert, et il m’avait fallu plusieurs mois pour comprendre que pour nettoyer un insert, la meilleure solution se trouve dans la cheminée : une vieille éponge humide, plongée dans des cendres préalablement tamisées, un tout petit peu d’huile de coude et hop ! une vitre comme neuve !
En guise d’adoucissant, c’est encore le vinaigre blanc qui s’en occupe ! Deux cuillerées à soupe à l’emplacement conçu pour l’adoucissant, et ça prend soin du linge et de la machine.
Pour le linge blanc, j’utilise des cristaux de soude directement dans le tambour de la machine, et j’en suis ravie. Comme les autres produits dont je vous parle, c’est une solution économique, écologique et extrêmement EFFICACE ! Ça marche très bien aussi comme détachant, même si j’utilise aussi dans ce but du savon de Marseille ou le savon détachant des Tendances d’Emma.

Pour mes vitres, j’ai acheté deux chiffons en microfibre chez Les Tendances d’Emma encore! Le premier s’utilise humide, le deuxième sec : aucun produit chimique et des vitres parfaitement propres. C’est tout ce que je demande !

Je fabrique aussi mon produit nettoyant pour toute la maison, en particulier la cuisine et la salle de bain,hérisson bain chaud détente relaxation avec du vinaigre blanc, du savon noir, de l’eau et des huiles essentielles. Je le mets dans un flacon muni d’un pulvérisateur, il est prêt en moins de 5 minutes, n’empoisonne pas l’air de ma maison ni l’eau, ne me coûte quasiment rien et vient à bout de toutes les salissures.

Enfin, je règle son compte au calcaire avec du vinaigre blanc bouillant. Sur le coup, ça pue, c’est dingue ! Ça détartre la bouilloire en un clin d’oeil et, grâce à un petit contenant attaché au robinet, vous viendrez à bout des pires incrustations. Je suis devenue spécialiste parce que dans ma région l’eau est très très calcaire.

Je fabrique régulièrement mon produit vaisselle mais n’en suis pas encore tout à fait satisfaite et alterne donc avec un produit bio. En cas de casserole gravement brûlée (oups !), le mieux c’est du bicarbonate de soude et de l’eau bouillante. Même plus besoin de frotter !

J’ai créé mon entreprise pour changer le monde !

3flechesJe vous en ai déjà parlé dans l’épisode précédent, mais ça me semble important de revenir dessus. Mon premier bijou est né il y a presque 7 ans (ce sera son anniversaire en août !) lorsque j’ai rencontré un chasseur qui plumait un faisan au-dessus d’un sac poubelle. Je n’avais encore jamais vu de faisan de ma vie, et je découvrais émerveillée la beauté incroyable de cet animal. J’ai demandé : « Vous n’allez quand même pas vraiment jeter ça ? C’est magnifique…! » L’homme m’a répondu un peu sèchement : « Mais qu’est-ce que vous voulez que j’en fasse ? » Et au retour de ma promenade, il m’a donné son sac poubelle, et je suis rentrée avec plein de plumes dont, moi non plus, je ne savais pas quoi faire, dans mon petit appartement parisien.
Quelques mois plus tard, je décidais que, de deux choses l’une : soit il avait raison, et je les jetais finalement à la poubelle, soit je m’attaquais au problème et trouvais quoi en faire.

Il est facile de deviner que j’ai trouvé une « solution » à ce « problème ». Et toutes mes img_2841.jpegamies ont voulu leur bijou à plumes, et Charlie O’Plumes est née, mon double machiavélique, manuel et créatif. Depuis un an que j’ai décidé de me consacrer à plein temps à cette activité, mes bijoux ont beaucoup évolué, la famille s’est considérablement agrandie et j’ai encore deux mille idées à concrétiser ! Mon travail a du sens, pour moi d’abord, parce qu’il me rend heureuse, qu’il développe toutes mes capacités, des plus bracelet-oplumesendormies (tout ce qui touche aux chiffres… ahem !) aux plus vivantes (la créativité, la photo). Quand je fabrique de beaux objets pour décorer des humains, que je rencontre des gens avec qui je peux partager ma passion, à qui j’explique comment je travaille et pourquoi, avec l’économie circulaire, le recyclage d’une grande partie de mes matières premières, le troc… Je sens que ma vie a du sens, que j’avance, que je construis. Et je me couche le soir en pensant : « Je voudrais faire ça toute ma vie…! »

La responsabilité de chacun, le monde de tous

Le coeur du changement qui s’opère en moi et, je le constate tous les jours, chez beaucoup de gens (youpi !), c’est à mon avis la notion de responsabilité contenue dans cette fameuse phrase de Gandhi : « Soyons le changement que nous voulons voir dans le Monde. » Il m’est souvent arrivé de discuter de mes choix qui posent question autour de moi, et qu’on me dise des choses comme : ce n’est pas parce que j’arrêterais de manger de la viande que les abattoirs fermeront. On peut objecter ce genre de choses à TOUT. Puisque je ne peux pas changer le monde, alors je ne ferai rien. Je baisse les bras.
J’ai passé 3 ans de ma vie avec un homme que l’état du monde rendait malade, vraiment. Un homme qui s’abreuvait aux chaînes d’info en continu et ne voulait pas faire d’enfants parce que, tu comprends, le monde est trop pourri. Un jour, mon petit frère m’a dit que lui aussi, avait du mal à s’imaginer donner la vie à un humain dans ce monde-là. Et je les comprends, bien sûr : moi aussi, j’ai peur, j’ai mal et je n’ai pas le pouvoir de changer le monde d’un claquement de doigts, de rétablir la justice, de mettre fin à ce qui pourrit tout. Bien sûr…

meditationMais je sens aussi que je suis responsable, de ma vie, de mes relations aux autres, et du monde. Et cette responsabilité me reconnecte avec ma puissance, mon pouvoir : celui de vivre en accord le plus possible avec mes principes, mes idées, mes idéaux. Chaque euro que je dépense, je le donne pour « valider » le travail de quelqu’un. Pour lui dire : continue à faire ce que tu fais. Depuis que je vois les choses comme ça, je vous garantis qu’il y a beaucoup de choses que je ne peux tout simplement plus acheter !! Ça passe aussi par prendre soin de son monde intérieur, nourrir sa spiritualité, apprendre la communication non-violente, apaiser son rapport avec soi et avec les autres. On en avait parlé ici, , et aussi dans ces deux articles consacrés à mes lectures (1 & 2). Et l’humour est indispensable !

Les pique-niques zéro déchet de Laëtitia

Si vous ne connaissez pas encore Laëtitia, je vous recommande vivement de ne plus attendre et de visiter un de ses blogs ou sa chaîne YouTube. Quand j’ai atterri sur Le corps, la maison, l’esprit, ça m’a fait un bien fou ! Je me suis sentie moins seule, et il n’y a rien de tel pour vous donner des ailes. Cette nana a une énergie hors du commun, et cet été elle met en place un projet complètement dément : elle organise 17 pique-niques à travers la France, la Belgique et la Suisse sur le thème Zéro Déchet ! Le but de l’affaire : se rencontrer et partager de la nourriture et des idées.

Vous commencez à vous en douter… gif roulement de tambours je serai présente pour 10 pique-niques ! Pour vous présenter mon travail, ma démarche éthique, mon engagement écologique et échanger avec vous nos astuces. Je suis super impatiente mais il ne me reste plus qu’une semaine à peine à attendre puisque le premier pique-nique aura lieu samedi prochain, le 9 juillet, à Marseille !

Cerise sur le cupcake bio : Laëtitia organise avec moi, dans chaque ville où je serai présente (la liste en fin d’article), un petit concours pour vous faire gagner un bijou O’Plumes !
On a décidé de vous gâter cet été : )

Retrouvez toutes les infos sur les pique-niques sur Facebook, grâce à la page générale : les invités (nombreux !), les dates, les villes, les lieux, les événements particuliers à chaque pique-nique…

Et voici la liste des dates auxquelles je participe, chacune avec le lien vers sa page Facebook dédiée :

samedi 9 juillet : Marseille
dimanche 10 juillet : Montpellier
Mercredi 13 juillet : Nice
Vendredi 15 juillet : Clermont-Ferrand
Samedi 16 juillet : Lyon
Dimanche 17 juillet : Dijon
Lundi 18 juillet : Strasbourg
Vendredi 22 juillet : Grenoble
Mercredi 27 juillet : Toulouse
Dimanche 7 août : Paris !

J’espère que vous serez au rendez-vous, j’ai hâte de vous rencontrer !
N’hésitez pas à partager en commentaire vos astuces zéro déchet, recyclage et économie écologique !

Commentez sur Facebook
facebook
twitter
googleplus

4 commentaires

  • Captain rawr-frigate&forest
    3 juillet 2016

    Olaaa !
    C’est dingue, j’ai presque l’impression de lire mon parcours, sauf pour l’entreprise, la mienne n’étant qu’au stade foetus cogitations 🙂
    Ça fait toujours du bien de lire quelqu’un qui va vers le même cap en tout cas 🙂
    Bien à toi,
    Captain Rawr.

    • Charlie
      4 juillet 2016

      Génial Captain ! Je suis super ravie de faire ta connaissance virtuelle et d’aller me promener sur les sentiers verdoyants de ton blog 🙂 À très bientôt donc !

  • La fille de l'encre
    4 juillet 2016

    ouah alors là sérieux, tu vas loin dans ta démarche !! De mon côté, j’ai changé pas mal de trucs mais moins que toi. En vrac :
    * plus de gel douche, nous sommes passés au savon. Juste un gel douche bio de temps en temps pour faire plaisir au Loulou 🙂
    * le vinaigre blanc tous les jours et tout le temps : en adoucissant, en nettoyant, en désinfectant … d’ailleurs, quand tu parles de petite contenant, tu veux dire quoi ??
    * les vitres, comme toi, aux carrés en micro-fibres
    * déo solide aussi mais acheté … dimanche, tu me donnes ta recette 🙂
    * plus de cosmétiques caca, tout est bio ou presque avec des huiles végétales et essentielles. En ce moment, je carbure à l’huile de rosier muscat, une merveille !
    * pour les cheveux par contre, un lavage tous les 15 jours ??? mais alors là, je m’insurge jolie Charlotte !! ça ta gratouille pas partout !!
    Je reste à mon shampoing tous les 2 jours, hors de question que je te suive sur ce terrain là ! Par contre, j’ai du rhassoul à la maison que j’aimerai bien tester en shampoo
    * plus de viande rouge, juste encore du poulet, des oeufs et du fromage.
    * lingettes démaquillantes réutilisables …
    Bref, quand je vois ma liste et la tienne, je me dis qu’il me reste encore pas mal de trucs à réaliser mais finalement, je ne suis pas trop mal 🙂

    • Charlie
      4 juillet 2016

      BAH… Tu t’en sors carrément bien tu veux dire !
      Il te manque quoi d’important… la cup ! Parce que ça, sérieux, ça change la vie d’une femme en drôlement mieux !
      Je pense que c’est moins facile d’opérer ces changements quand on est en couple et parent, encore pire !! C’est pour ça que chez moi ça s’est vachement accéléré depuis que je vis seule de nouveau. La machine est plus lourde à déplacer quand il y a plusieurs personnes dedans, avec chacune ses exigences et préférences 😉

      Le shampoing, on m’a jamais fait autant de compliments sur mes cheveux que depuis que j’ai changé de mode de lavage. Mais y a un cap à passer, au début, en attendant à chaque fois un jour de plus avant de se laver la tête, ce n’est pas spécialement marrant. Une fois que le crâne s’est habitué au nouveau rythme, c’est cool !! Vacances 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez connectés !

Recevez la newsletter avec mes dernières actualités sur le blog, les promotions ou les nouveautés sur la boutique !
 

Je m'inscris

Sur instagram