Réseaux sociaux
dans  BODY

Le pied beau – rendez-vous chez le podologue

Publié par Charlie | Commentaires :0 | 20 mars 2015

Je vous avais raconté ma première rencontre avec feu mon kinésiologue, cet homme extraordinaire. Il m’avait demandé si je m’aimais ; j’avais répondu : « je ne sais pas ». Il avait conclu : « ça veut dire non ». HA.
ZUT.

Il m’avait alors demandé ce que je n’aimais pas dans mon corps. Mes pieds, vraiment… Je crois que s’il y a un truc que je n’aime pas, ce sont mes pieds. Je mets du vernis comme une maniaque depuis des années pour supporter de les regarder !
Réponse du kinésiologue : il va falloir faire le nécessaire pour les aimer.

pieds soin vernis beauté ongles podologue amour

Comme tous les complexes à la con, celui-ci a des origines à la con. De ces petites remarques qu’on vous fait et qui se gravent en vous et modifient durablement votre façon de vous percevoir. Mes pieds étaient donc, jusqu’à aujourd’hui : biscornus, dodus, tordus, étranges, difformes, pourris et probablement malades.
YOUPI.
Je commence par arrêter le vernis à ongles cache misère (de toute façon, cet hiver, j’ai la flemme de tout ou presque). J’assume. Au début, les cours de yoga, c’est un peu dur. Mais je m’y fais.
Et puis, l’autre jour, je passe devant une plaque qui m’interpelle, à côté de chez moi : podologue. C’est parti, je vais avoir 30 ans, je prends le taureau par les cornes et je prends rendez-vous.

pieds vernis beauté soin fragile sensible podologue amour

À peine ai-je ôté mes chaussettes que le type soupire… Mais ce n’est pas pour me reprocher, comme je le craignais, d’avoir attendu si longtemps avant de consulter un spécialiste. Non.
Il m’explique que j’ai les ongles et la peau (et les cheveux, vu que tout ça, c’est la même chose sous différentes formes) si fragiles et fins qu’ils marquent au moindre micro-traumatismes, d’où les traces blanches sur mes ongles. Ce n’est pas de bol, c’est génétique, et à part être gentil avec eux et ne pas leur en vouloir, il n’y a rien à faire. HA. ZUT. J’apprends (et peut-être vous aussi, ce serait bien que je serve à quelque chose) que chaque choc, même tout petit de rien du tout, remonte jusqu’à la matrice de l’ongle, laquelle a une mémoire d’éléphant, c’est le moins que l’on puisse dire, puisqu’elle n’oublie jamais rien… Et en bonne rancunière, elle se venge en faisant pousser des ongles de qualité bof-bof-remboursez.

Il me fait quand même un soin, histoire d’arranger un peu le truc et que je ne sois pas venue pour rien. Il me demande ce que je fais dans la vie, je lui parle de mes bijoux à plumes et on rigole : j’ai visiblement un truc avec les phanères…
« Et vous, comment vous en êtes arrivé à être médecin des pieds ? », je lui demande. Et là, il me raconte qu’un podologue lui a offert, en quelque sorte, son titre de champion de France de saut en hauteur : il avait été repêché aux qualifications, bon dernier et mal barré avec un pied d’appel souffrant de tendinites à répétition. Un podologue lui a fabriqué des semelles, et 3 semaines plus tard, il terminait la compétition en haut du podium, bon premier. Alors, venu le moment de travailler, il n’a pas cherché longtemps sa vocation.
Jolie histoire, non ? (Mais, on est d’accord, le vrai scoop c’est que mon podologue est champion de France de saut à la perche ! La classe !)

Je repars souriante et le coeur léger. Et je réfléchis. Mes pieds ne sont pas malades. Le monsieur n’a pas été choqué outre mesure par leur état (il n’a pas vomi), il a vu des phanères fragiles, voilà. On va pouvoir faire la paix maintenant. Et l’ancien champion de France qui croyait ne pas pouvoir grand-chose pour moi… J’ai pourtant l’impression d’avoir fait un grand pas en avant (huhuhu).

pieds beauté vernis soin douceur podologue

Au passage, quelques conseils généraux pour prendre soin de vos petons :
* du vernis, seulement quand vous montrez vos pieds ! Ça affaiblit et abîme les ongles, il ne faut pas en abuser.
* si, comme moi, vous avez les ongles hyper fragiles… Ne les laissez pas pousser ! Mieux vaut les garder bien courts, ils seront moins susceptibles de se cogner dans vos chaussures.
* pas de décapage sauvage : on évite l’abrasion, pour la simple et bonne raison que la corne se fabrique pour protéger le pied aux endroits stratégiques. Par conséquent, si vous la poncez comme des dingues, elle va repousser de plus belle, encore plus épaisse… Bon courage !
* hydratez ! Finalement, c’est le secret général de la vie, non ? Pour les pieds, c’est pareil. Je vous ai déjà parlé d’Akiléine, le podologue m’a sinon recommandé Scholl dans le genre super accessible, et surtout de TESTER : c’est votre peau qui vous dira ce qu’il lui faut.
* consultez ! Si vous avez un problème de pied, c’est comme pour les problèmes de dents… C’est un spécialiste qu’il vous faut ! On m’a traitée pendant des années pour une soi-disant mycose des ongles… qui n’existait pas ! Et il paraît que c’est extrêmement fréquent, les médecins généralistes ayant eu une journée de cours sur l’anatomie du pied dans toute leur formation.
* de la douceur, donc, encore et toujours, en perfusion, en pansement, en bain de pied…

Prenez soin de vous ! Des bisous

Commentez sur Facebook
facebook
twitter
googleplus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez connectés !

Recevez la newsletter avec mes dernières actualités sur le blog, les promotions ou les nouveautés sur la boutique !
 

Je m'inscris

Sur instagram