Réseaux sociaux
dans  BODY

Pourquoi et comment j’ai arrêté le shampoing pour passer au no-poo

Publié par Charlie | Commentaires :12 | 2 novembre 2016

Mes cocos jolis,

Voici enfin venue l’heure de cet article qu’on m’a beaucoup réclamé dans la vraie vie. Je ne m’en vantais pas trop, au début, et puis il m’arrive désormais d’aborder ce sujet périlleux avec des amis profanes en ce qui concerne le zéro déchet et l’écolo-bo-bio-itude. Je vous mimerais volontiers la stupeur qui se lit alors sur leur visage, mais à l’écrit, le mime, c’est compliqué.
(Un jour prochain, je vais vous pondre une vidéo !)

Voilà deux ans et des brouettes que je n’utilise plus de shampoing au sens « classique » du terme. 

cheveux coiffure kid girl oplumes

Quand j’étais petite, je ne lavais mes cheveux qu’une fois par semaine avec un shampoing allemand à la camomille.
J’ai réalisé ce montage suite à un trip de Théa Rojzman !

Je m’intéressais au sujet depuis plusieurs mois lorsque mon amie Jeanne m’a révélé être passée au no poo, rendu célèbre en France par notre guru à nous, Antigone XXI. Ça a été le déclencheur du passage à l’acte, autant vous le dire franchement. À l’époque, je vivais avec un type qui apparemment n’avait pas vraiment pigé dans quel délire j’étais avant qu’on quitte Paris pour s’installer à la campagne, et il n’a pas vraiment aimé ce qu’il a découvert. Ajoutez à cela que je ne suis pas quelqu’un qui déborde naturellement de confiance en soi, et vous comprendrez peut-être (sinon, tant pis ! mais bisou quand même) que je l’ai mise en veilleuse sur mon idée d’arrêter de me shampouiner la tête.

Mais si Jeanne le faisait, qu’elle trouvait ça merveilleux, que ses cheveux étaient beaux comme des camions… Et vu que mon idiot de mec m’avait larguée comme un gros caca, je pouvais bien le faire moi aussi !

Mais POURQUOI NOMDEDIEU ??

Il faut savoir qu’il y a dans les shampoings des tas et des tas de produits pas très jolis, ni très propres, qui font mal à votre corps en général, à vos cheveux et votre cuir chevelu en particulier, mais qui font aussi de vrais dégâts sur la planète, l’eau, les poissons, les nappes phréatiques… Sans compter l’énergie dépensée pour les fabriquer, le plastique du flacon, qu’on jette, qu’on recycle (ou pas…), et on recommence et ainsi de suite.

On recommence d’autant plus que ces shampoings sont beaucoup trop décapants, grâce à quoi votre cuir chevelu alarmé produit de plus en plus de sébum, vous trouvez vos cheveux de plus en plus gras, mais vos pointes de plus en plus sèches, du coup vous les lavez plus mais vous appliquez des soins sur les pointes… Des soins plein de cochonneries, de silicones notamment, qui donnent l’illusion de cheveux plus doux, nourris, mais qui ne font que masquer le problème.

À la fin vous dépensez des sous, et parfois beaucoup, pour… de la merde !
Quand on découvre qu’on n’a vraiment pas BESOIN de cette merde pour être propre (c’est logique !), sentir bon, et qu’au contraire, en s’en passant, on aura de plus beaux cheveux, plus sains, et qu’on sera donc FORCÉMENT beaucoup plus HEUREUX… Et bah on arrête le shampoing !

CQFD.

Quand je pense à ma passion pour les shampoo Jo*n Fri*da quand j’étais ado… Je ris !

no poo zero dechet bijoux oplumes collier bracelet robe vintage

Un peu ébouriffée avec du rouge à lèvres et de jolis bijoux, une robe vintage et tout le monde croit que c’est fait exprès ! 😀

Comment c’est POSSIBLE ?

Le principe du no poo, c’est de remplacer son shampoing habituel par un lavage au bicarbonate de soude dissous dans l’eau : j’utilise un pot de confiture, une cuillère à soupe rase de bicarbonate, de l’eau tiède, un zeste de patience, et hop sur la tête. Il faut bien se masser le crâne tout partout, ensuite on rince abondamment. Quand tout est bien rincé, on dilue du vinaigre blanc dans de l’eau (dans le même pot ; vous pouvez utiliser du vinaigre de cidre si vous ne savez vraiment pas quoi faire de vos sous, mais sinon vous pouvez aussi acheter des bijoux o’plumes à la place, c’est sympa), un volume pour 7 et on verse sur sa tête en évitant de s’en faire couler dans les yeux car ça pique fort.
Personnellement, je rince encore après, car j’ai le cuir chevelu très très sensible, pauvre de lui, du coup il n’aime pas du tout rester avec un peu de vinaigre. Il essaie de s’enfuir et je n’aime pas ça.
Enfin, on se brosse les cheveux matin et soir, pour éliminer la poussière et répartir le sébum sur l’ensemble du cheveu au lieu de le garder à la racine. Le sébum protège les cheveux, c’est fait pour.
La fin de l’histoire, c’est que vous espacez les shampoings progressivement, mais je vous préviens il faudra vous faire un petit peu violence de temps en temps sinon vous ne passerez jamais le cap des 4 jours sans lavage !

Comment j’ai fait ?

J’ai commencé par finir mon dernier shampoing bio en le mélangeant avec du bicarbonate de soude. Ça permet que ça mousse un peu et ça facilite la transition. Et puis je n’aurais pas pu jeter un flacon pas vide de toute façon. Je rinçais déjà avec mon vinaigre dilué, c’est de toute façon une bonne habitude à prendre, ça referme les écailles du cheveu, ça élimine le calcaire… Que du bon !

foulard no poo turban bijou oplumes collier

Avoir la classe quand tes cheveux font la gueule, c’est facile !
Bientôt le tuto foulard 😉

J’avais déjà les cheveux courts, donc pas question de chignon de ballerine pour tenir entre deux lavages. Mais il y a le foulard, le headband… Et le shampoing sec ! Au commencement, j’ai acheté une bombe de shampoing sec, mais j’ai très vite abandonné : trop cher, trop polluant, trop inutile : je suis passé à la fécule (pas Maï*ena, pitié, c’est Monsant* aka the Devil !). Quasi gratuit, très efficace, merci bien.

Assez rapidement, je suis passée à un lavage par semaine, puis tous les dix jours… Puis j’ai arrêté de compter. Non que l’espace-temps entre deux lavages n’ait cessé de grandir pour atteindre une durée démentielle, 6 mois par exemple, mais maintenant c’est la routine : je me lave la tête de temps en temps et puis voilà.

En février dernier, je suis partie en Inde et je me suis tondue la tête à blanc. J’en avais envie depuis plusieurs mois mais ça fera l’objet d’un article dédié. En tout cas j’en ai profité pour arrêter totalement de me laver la tête pendant un gros mois. Ensuite, à Bali, je me suis lavé les cheveux deux fois je crois, une fois au savon et une fois en no poo.

L’été dernier, je me suis souvent lavé la tête avec du savon. J’utilise du savon noir, du savon de Marseille ou du savon d’Alep pour mon corps et mon visage, j’alterne selon mes envies. Or cet été, entre mes expos et les piques-niques zéro déchet organisés par Laetitia, j’étais en déplacement pendant plus de deux mois. Me balader avec du bicarbonate et du vinaigre, quoiqu’on en dise, ça n’est pas forcément pratique, alors qu’un savon qui sert À TOUT, en voyage, c’est le pied !

Très rapidement après mon passage au no poo, on m’a complimenté sur mes cheveux, mes coiffures, on m’a même demandé quel était mon secret, la recette de mon gel maison pour les cheveux ! Ça m’amuse beaucoup, parce que je fais tellement le minimum que je ne me brosse les cheveux que le soir… D’où le style saut du lit ! Ils n’ont plus ce côté filasse qu’ils avaient avant, qui me donnait un air de petite fille sage et bien peignée la majorité du temps.

henné roux egypte ootd oplumes

Après mon premier henné, je suis rousse et je me la pète GRAVE.

Depuis un an, j’ai commencé à utiliser du henné : henné d’Égypte l’hiver dernier, résultat un beau roux, et cet automne henné neutre + cannelle et rhapontic, ce qui accentue juste mes reflets sans changer vraiment la couleur de mes cheveux. J’aime bien le résultat du henné, niveau texture de cheveux : ça les gaine et j’ai l’impression que ça les rend plus forts. L’important c’est d’y croire et de s’en foutre un peu.

On me demande parfois si ça gratte, si je me sens sale… À vrai dire j’avais beaucoup plus de soucis avant, quand j’utilisais du cheveux 3 à 4 fois par semaine. J’avais souvent des boutons douloureux au milieu des cheveux. Il m’arrive encore d’avoir des pellicules, je fais parfois un gommage au marc de café, c’est très efficace. Ça ne me gratte pas, je me sens tout à fait propre, du moins au sens où je pense sain d’être propre… Pas décapé.

 

Est-ce que vous avez des questions ? Vous en êtes où avec le shampoing ? Ça vous tente le no poo ?

 

Bisous chez vous les petits loups !

 

Commentez sur Facebook
facebook
twitter
googleplus

12 commentaires

  • Jollyjumper
    2 novembre 2016

    Interessant, je vais peut etre m’y mettre… ca sent pas trop le vinaigre?

  • Anne
    3 novembre 2016

    Je pensais m’y mettre (mais la pensée n’a pas encore dépassé la réalité… j’utilise le fameux Joh* Fri***). Petite question: c’est gérable sur cheveux longs?

    • Charlie
      4 novembre 2016

      Absolument Anne, ma copine Jeanne avait les cheveux très très longs à l’époque. Avec le no poo on ne « lave » réellement que les racines, les longueurs sont juste rincées, ce qui permet de les garder en bonne santé justement.

  • Bérénice
    3 novembre 2016

    Bonsoir ! Je viens de faire mon tout premier lavage no poo ! J’ai les cheveux colorés semi permanent en violet, bleu et vert et ce lavage est top ! Il a moins abimer ma couleur qu’un shampoing pour cheveux colorés ! Pour mon tout premier no poo, j’avoue que ça m’a parue un peu bizarre, la sensation, ne pas avoirde mousse… Mais c’est hyper rapide et efficace ! Je ne suis pas déçue ! A cause de mes couleurs j’avais deja l’habitude de me laver les cheveux une fois par semaine, et parfois meme plus longtemps ! Mais avec le no poo et mes masques a l’huile de coco, j’espere que mes cheveux seront resplendissant ! Merci pour cette decouverte !!!

    • Charlie
      4 novembre 2016

      Merci Bérénice pour ton retour d’expérience ici ! C’est génial si ça donne aussi de super résultats sur les licornes ! haha <3

  • Jo
    4 novembre 2016

    Merci pour tes articles, décidément tu es magique et chaque fois que j’en lis un, je fais un petit changement dans ma vie qui me fait du bien.
    Hier j’ai donc tenté, sur cheveux bien sales, un « shampoing » étrange de ma composition : argile verte, quelques gouttes d’huile d’amande douce, un peu de miel et de citron et de l’eau minérale… Non seulement mes cheveux sont propres, mais ils sont brillants, doux, une belle tenue… Bref, tu fais cadeaux de petits plaisirs et tu montres que changer ses habitudes n’est pas si compliqué !

  • Lucie
    4 novembre 2016

    Tu me donnes trop envie de me lancer. J’y ai pensé comme j’ai les cehevux courts! Et j’aime beaucoup le roux 😀 A suivre, alors!

    • Charlie
      5 novembre 2016

      Il y a les avantages et les inconvénients des cheveux courts : je trouve qu’on peut moins masquer les cheveux gras, à moins de carrément se planquer sous un foulard, un bonnet… Mais en même temps, c’est tellement moins de boulot en général que tout est plus facile !

  • Djudju
    2 février 2017

    Petit ajout: le vinaigre de cidre permet de soigner les démangeaisons. C’est un peu plus cher mais plus adapté à la peau des cheveux… poil au…

    • Charlie
      3 février 2017

      Merci Djudj !! J’essaierai alors, dès ma prochaine crise de démangeaisons :))
      Ça sent l’interview astuce beauty à la prochaine occasion !! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez connectés !

Recevez la newsletter avec mes dernières actualités sur le blog, les promotions ou les nouveautés sur la boutique !
 

Je m'inscris

Sur instagram