Réseaux sociaux
dans  BODY

Un jour pareil

Publié par Charlie | Commentaires :0 | 8 mars 2010

8 mars, journée de la femme.
Un jour comme aujourd’hui, je devrais vous parler de trucs un tout petit peu moins superficiels que d’habitude. De ma mère, qui a dirigé des années durant le premier service de périnatalité pour femmes en difficulté (sans papiers, droguées, séropositives, folles, ou avec d’autres problèmes médicaux importants), et d’un Planning familial.
Je pourrais vous parler de ma grand-mère, qui portait encore il y a un an des talons aiguilles de 12 cm tous les jours.

Je pourrais vous parler de ma pilule, qui est maintenant remboursée à 100% par la sécu et ma mutuelle, ce que j’ignorais complètement il y a encore quelques jours, vu que, quand j’ai commencé à prendre la pilule, il y a presque dix ans (gloups, ça ne nous rajeunit pas tout ça) ça n’était pas remboursé et j’ai pas suivi à quel moment ça s’est fait mais en tout cas, ça, je trouve que c’est une putain de bonne nouvelle et un immense voire incommensurable progrès dans ma vie de tous les jours (et la vôtre).
Merci pour ça, donc.

Je pourrais aussi, éventuellement, et histoire d’être un peu « Youpi dans vos cœurs, Youpi dans vos têtes », vous raconter comment le client pour lequel je bossais il y a bientôt un an m’a dit un jour au téléphone (en hurlant) : « Charlotte, tu fais très joli dans l’équipe mais là je voudrais parler à quelqu’un qui sait un tout petit peu de quoi il parle. Pierre est là? » (alors que bien sûr, tout ce que je lui disais était sensé, sinon il aurait eu raison de m’envoyer balader) (mais quand même pas de dire que je fais joli, je suis pas un vase, non.)
Et comment, après ça, j’ai mis une mini jupe et un décolleté chaque fois que j’avais une réunion avec cet abruti, et même, exceptionnellement, parce que d’habitude ce n’est pas mon travail, je faisais le café, pour bien lui montrer à quel point j’étais décorative et utile, dans son monde de gros connards qui ont une voiture de fonction à 22 ans.

Et je recommençais ma phrase inlassablement jusqu’à ce qu’il cesse de me couper la parole en réunion (au jeu du plus con…)

uniqlo

mais quand même, j’ai aussi envie de vous parler du jean que je me suis acheté vendredi. Isabelle et moi étions en mission cadeau pour Nico chez Uniqlo. Notre mission accomplie (avec brio, on est comme ça nous), on se dit tiens, si on jetait un œil, tant qu’à être ici, au rayon femme? hein? Super idée non?
Et nous voilà parties, bras dessus, bras dessous, et vas y qu’on se retrouve (par hasard, je vous jure) dans des cabines d’essayage voisines, avec un blazer gris en sweat à bouton nacré pour deux, parce qu’il était tout seul perdu, sans ses ptits frères, et le même jean, mais là un chacune (et même deux pour moi, je suis attardée en taille de jean, c’est pour ça que j’en mets jamais d’ailleurs).
Bon, faut se rendre à l’évidence, la veste lui va tellement mieux qu’à moi que j’en veux même plus (quand je pense que si elle avait pas été là je l’aurais acheté, j’ai comme un mini syndrome du rescapé vous voyez?), et on repart chacune avec notre jean, identique. Trop cute, non? (du coup vous aurez droit au look d’Isabelle demain!)

Voilà l’histoire de comment j’ai trouvé le jean idéal. Skinny, mais pas si serré aux chevilles que vous êtes pas tout à fait sûres que vous réussirez à le retirer un jour. La taille ni haute ni basse, juste par-faite. La couleur, nickel, et le délavage discret, amincissant juste ce qu’il faut.
tout ça pour 20€ j’ai envie de dire « dieu existe » !
Mais parler de futilités pareilles et, en plus, jurer, ce serait mal vu un 8 mars.

uniqlo1uniqlo2

Commentez sur Facebook
facebook
twitter
googleplus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez connectés !

Recevez la newsletter avec mes dernières actualités sur le blog, les promotions ou les nouveautés sur la boutique !
 

Je m'inscris

Sur instagram