Réseaux sociaux
dans  CULTURE

Poèmes

Publié par Charlie | Commentaires :0 | 6 avril 2010

Alors voilà, mon écran est toujours tout pourri (et même ça a empiré) mais mon nouveau mac est commandé et devrait arriver dans les jours qui viennent (je n’ose pas dire les heures qui viennent mais j’ai quand même très très envie d’y croire!)
En attendant le retour des photos, des looks et des blablatages de fille, quelques petits poèmes, c’est ce qu’il y a de moins compliqué à publier ici (et c’est déjà pas mal complexe, alors hein!)
Des bisous et j’ai hâte hâte hâte d’être de retour dans des conditions « normales » (« normal comment adrienne? normal comme vous? » réplique culte de Monsieur Bourg, prof d’histoire 4e-3e)

Il y a ces trains qui m’ont prise
Il y a ces sourires et ces larmes d’encre,
Indélébiles,
Il y a toutes les fois où tu m’as fait rire
Et l’empreinte de ta tête encore,
Sur mon épaule

Mais ce qui reste de ces jours
De ces mois, de ces années,
De tout ce temps passé, éloigné,
C’est la peur
Empreinte des fers brûlant ma chair
Ma peur lisible dans le moindre de mes mouvements
La peur qui m’habite
Me mange me meut
M’émeut

On a conseillé de soigner _
On a parlé de guérir _

Mais ce qui reste de moi
Dans la fatigue de tous ces jours
De tous ces autres
Ce qui reste de moi c’est la peur
Ce qui se voit de moi c’est la peur

Tout ce qui existe encore
Malgré le vent
La peur.

__

(extrait)

Les étreintes de fauves qui dévorent les caresses
Aux cheveux d’anges emmêlés sur le drap
Aux reliefs des forêts chaudes et douces
Les marbres cachés pour calmer les orages
À la fureur amoureuse et tendre de
Nos baisers.

__

Renouvelle

Un jour,
Par fatigue ou je ne sais quoi
J’ai cassé ma vie

Il y a quelques mois
L’envie m’a manqué
Et j’ai cassé ma vie

J’ai regardé mes morceaux.
Les morceaux de ma vie.
Ils n’étaient pas nombreux.

Ma vie était toute petite
Étriquée et maladroite.
Alors je l’ai cassée.

Je m’en suis débarrassée.

Après que j’ai cassé ma vie
Après que j’ai longtemps regardé ma vie cassée par terre
Je me suis dit que c’est dangereux de vivre dans le vide

Alors petit à petit j’ai tout reconstruit
Avec des pièces différentes
Des morceaux anciens et des morceaux inventés

La nuit parfois je me souviens
De mes larmes et du verre brisé
De ma vie cassée

Je suis heureuse d’avoir cassé ma vie
Un jour
J’ai pleuré

Commentez sur Facebook
facebook
twitter
googleplus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez connectés !

Recevez la newsletter avec mes dernières actualités sur le blog, les promotions ou les nouveautés sur la boutique !
 

Je m'inscris

Sur instagram