Réseaux sociaux
dans  CULTURE

Avignon OFF : Le Débit de Pain de Brecht par la Compagnie 21

Publié par Charlie | Commentaires :0 | 24 juillet 2016

Salut les amis !
Les reseauteurs (Instagram, Facebook, Twitter) le savent déjà : pour la première fois depuis 3 ans que j’habite au sud de la France et d’Avignon, j’ai vu une pièce pendant le Festival d’Avignon !!

Youhouuuu ! Champagne ! (Pour de vrai, on m’en a offert )

Ceux qui me suivent sur Facebook le savent sans doute, j’ai fait beaucoup de publicité à cette pièce pendant mon séjour à Bali en mars-avril. Pourquoi ? Parce qu’un de mes copains joue dedans, Yan, un comédien super talentueux doublé d’un type absolument adorable. Je le suis de près parce qu’il ne participe qu’à des projets de qualité. Par-dessus le marché, j’avais vu La Mère Courage de Brecht il y a des années, avec Wladimir Yordanoff, et un peu étudié cet auteur en allemand pendant ma khâgne, bref j’avais un a priori très positif sur ce projet.

Toutefois, je dois vous dire une chose : je ne m’attendais pas à vivre un tel moment de théâtre. Je ne me souviens pas d’avoir été transportée ainsi depuis une représentation du Caligula de Camus pendant ma 1ère, donc il y a quinze environ (gloups… Sans commentaire, merci !).

Il ne vous reste que quelques jours pour aller les admirer et applaudir de toutes vos forces à 18h45 au théâtre Alizé, au pied des remparts.

Je fais très court car comme vous le savez, je parcours la France dans tous les sens en ce moment, et le rythme est un peu intense.


Voilà ce que j’en ai pensé : le texte est évidemment admirable, adapté au monde actuel avec délicatesse et à-propos, c’est drôle, c’est puissant, ca remue aux tripes parce que c’est hyper actuel en dépit de ce qu’on pourrait s’imaginer (le texte a été publié en… 1932 !). Ça parle de la crise, du chômage, de la solidarité et de la concurrence entre humains, de la colère et de l’injustice… Avec beaucoup d’humour. Les comédiens, tous, pas seulement mon Yan, font preuve d’un talent exceptionnel, à quatre pour une bonne dizaine (quinzaine ?) de personnages. La mise en scène est d’une intelligence rare, créant tout avec presque rien, sans coulisses. C’est du vrai théâtre.


J’ai senti la colère monter dans mon ventre, j’ai eu envie d’intervenir, de crier, j’ai ri aussi, beaucoup, et j’ai même versé quelques larmes, sur un sublime « et pourtant ».

Le Débit de Pain de Brecht par la Compagnie  21, c’est à voir ABSOLUMENT. C’est un spectacle nécessaire aujourd’hui, pour réfléchir, comprendre, et expulser pas mal d’émotions. J’ai mis au moins 30 minutes à « redescendre », j’y pense tous les jours depuis et la vérité, je n’ai qu’une envie : y retourner.
Merci et bravo les gars !!


Et en plus… Ils chantent !! <3

Commentez sur Facebook
facebook
twitter
googleplus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez connectés !

Recevez la newsletter avec mes dernières actualités sur le blog, les promotions ou les nouveautés sur la boutique !
 

Je m'inscris

Sur instagram