Réseaux sociaux
dans  SPIRIT

Lectures douceur volume 2

Publié par Charlie | Commentaires :1 | 23 juin 2015

Mes petites cailles,

Je sais que me taire pendant de longues semaines sous prétexte que ça ne va pas fort et que je ne veux vous envoyer que du BUEN dans vos faces, c’est pas génial. La première gentillesse à se faire (bordel), c’est de reconnaître son état, et de ne pas en voir honte !

Mais bon, pendant que je me taisais, j’ai lu.

laurent gounelle homme qui voulait être heureux livre lecture douceur

D’abord L’Homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle. Un conte très didactique, un poil simpliste, mais aussi très émouvant et qui remet certaines choses à leur place. C’est l’histoire d’un type qui part en vacances à Bali (une de mes amies vivant à Ubud, j’étais bien contente d’être transportée là-bas), tout seul parce qu’il n’a pas de copine. Il est prof. À la fin de son séjour, il va voir un guérisseur très célèbre, tout en se disant qu’il va faire perdre son temps au type, qu’il est en parfaite santé. Le guérisseur s’avère être un très vieil homme. Son examen du héros mettra en évidence son état de santé physique, certes, mais aussi de non bonheur. À partir de là, pendant les quelques jours de vacances qui restent au héros, le sage et lui discuteront et établiront une relation de maître à élève.

Je dois vous dire que si ce livre m’a particulièrement touchée, c’est que l’amie qui me l’a mis dans les mains, un lundi après-midi, l’a fait après qu’on a évoqué le décès brutal de Thierry, feu mon kinésiologue. Or ce vieux sage balinais… C’est Thierry ! J’ai retrouvé des pans entiers de conversations que nous avions eues… Ça m’a fait fondre en larmes, mais aussi réaliser à quel point cette rencontre était gravée en moi, que je ne pourrais jamais l’oublier, même si parfois j’en avais eu peur, peur d’avoir laissé filé des informations importantes qu’il avait essayé de me transmettre. C’est une sagesse simple, presque évidente quand on la lit ainsi, mais c’est surtout une sagesse essentielle et intemporelle.

Vous l’aurez compris, je recommande vivement la lecture de ce livre, qui, comme dirait mon amie Éloïse qui me l’a prêté, est un livre qui doit circuler : de main en main, de frère en soeur et d’ami(e) à ami(e)…. Parmi les exercices que le sage demande à son élève de pratiquer, je me suis astreinte à celui de raconter ma vie idéale. Ça m’a fait beaucoup de bien ! Cela ressemble beaucoup à d’autres choses que j’ai pu écrire ou dessiner par le passé, mais cela m’a fait prendre conscience de certains progrès que j’ai pu faire (cette vie est la mienne, pas forcément une vie partagée ; personne n’est nommé à part moi), et de l’affirmation de certains besoins jusqu’à présent insatisfaits (voyager ; monter des projets…). Depuis, j’ai l’impression que je sais où je vais.

Extraits : « Une vie réussie est une vie que l’on a menée conformément à ses souhaits, en agissant toujours en accord avec ses valeurs, en donnant le meilleur de soi-même dans ce que l’on fait, en restant en harmonie avec qui l’on est, et, si possible, une vie qui nous a donné l’occasion de nous dépasser, de nous consacrer à autre chose qu’à nous-mêmes et d’apporter quelque chose à l’humanité, même très humblement, même si c’est infime. Une petite plume d’oiseau confiée au vent. Un sourire pour les autres.
Cela suppose que l’on connaisse ses souhaits. »

« Si on aime les gens seulement quand ils se comportent conformément à nos idéaux, ce n’est pas de l’amour… C’est pour cela que je crois que vous n’avez rien à craindre de la part de ceux qui vous aiment. »
Plus d’extraits en photo dans la galerie tout en bas de l’article. 

 

Après cette jolie lecture, la mère de mon chéri m’a confié Sortir du deuil : surmonter son chagrin et réapprendre à vivre, de Anne Ancelin Schützenberger et Évelyne Bissone Jeufroy, en réponse à une mauvaise passe professionnelle que je traversais. La première des deux auteures m’était relativement familière en raison de son livre Aïe, mes aïeux ! Liens transgénérationnels, transmissions des traumatismes et pratique du géno-sociogramme (boom), dont j’ai beaucoup entendu parlé, notamment par ma mère. Bref, passé mon petit amusement à voir deux auteures aux noms « un peu » compliqués s’associer et chacune dédicacer l’ouvrage à sa mère, je me plonge dans le bouquin.

« On nous apprend à gagner, mais on ne nous apprend pas à perdreOr la vie est une succession de changements et de pertes. »

Quelques mois plus tôt, j’évoquais avec ma deuxième kinésiologue les nombreux deuils que j’avais eus à faire, en particulier cette dernière année, et je disais ne pas être sûre d’être ou avoir été capable de faire le deuil de quoi que ce soit dans ma vie. J’étais donc assez inquiète… pour moi ! Depuis, ça allait déjà mieux, j’ai constaté que certains deuils s’achevaient de façon assez surprenante. Par exemple, un soir, mon chéri place dans la chaîne Hi-Fi un CD de Verdi que j’ai. Il ne sait rien de ce disque. Tout à coup je suis comme saisie par la musique, je m’assois et écoute, incapable du moindre mouvement. Il voit qu’il se passe quelque chose, et quand j’essaie de lui répondre, j’en suis incapable jusqu’à ce que je fonde en larmes : ce disque est le dernier cadeau que j’ai fait à mon grand-père, il y a une dizaine d’années. C’était son disque préféré, il l’avait oublié à la campagne et il m’avait dit : « tant pis, je le retrouverai l’été prochain ». Ce avec quoi je n’étais pas du tout d’accord, pas question de se priver de son disque préféré pendant 9 mois ! Ça avait été assez difficile de trouver ce disque, avec l’interprétation qui va bien, etc. Il est mort quelques jours plus tard en l’écoutant.
Pendant des années, j’ai fait tout mon possible pour ne pas trop y penser, à mon grand-père disparu. Je crois que c’est la personne dont je me sentais la plus proche, et il me manque toujours. Voilà un deuil qui, je crois, est en train de s’achever cette année.sortir du deuil livre douceur développement personnel pay

Par ailleurs, au moment où j’ai lu ce livre, une de mes amies affrontait un deuil terrible, j’étais loin d’elle et me sentais très impuissante. Cette lecture m’a permis de faire le point sur ce qu’est un deuil (un « processus de guérison »), la nécessité d’être entouré, la possibilité, quand on veut accompagner quelqu’un dans un deuil, de se taire, de dire qu’on n’a pas les mots, mais qu’on est là. Ça m’a rassurée à bien des égards, car on y parle aussi du triangle victime-persécuteur-sauveur, du pardon qui n’implique pas nécessairement la réconciliation, et de la « honte sociale ».

J’ai trouvé que l’écriture des auteures facilite grandement la réception de leur message : elles parlent d’elles, de pertes ou de blessures qu’elles ont subi, et en cela ne se placent pas au-dessus du lecteur mais à son niveau. Dans cette écriture et cette lecture se tisse un lien d’humain à humain, s’ébauche un dialogue, un partage d’expérience. Elles donnent aussi d’autres exemples, de personnes qu’elles ont rencontrées dans des groupes de parole, en thérapie… Tous ces exemples sont très intéressants, et rappellent à quel point on n’est pas seul dans le deuil : chacun est passé par là, d’une façon ou d’une autre.

J’ai fait rapidement l’auto-évaluation du stress d’événements de vie proposée dans le chapitre 2, ce qui m’a forcée à voir qu’effectivement, en un an, j’ai accumulé beaucoup de stress, entre les ruptures, les déménagements, les nouveaux boulots, les départs… J’atteints les 300 points, quand 200 est déjà un signal d’alarme. Cela m’a aussi confortée dans les choix que j’ai faits : investir temps et argent dans mon l’aménagement de mon appartement, pratiquer le yoga et la méditation très régulièrement, m’entourer autant que possible de mes amis…

Si tu as lu un de ces livres, ou si ça te fait penser à une autre lecture que tu as pu faire, n’hésite pas : laisse un commentaire ! Cela nous intéresse tous 🙂

 

Bonne lecture les amis de la douceur !

Commentez sur Facebook
facebook
twitter
googleplus

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez connectés !

Recevez la newsletter avec mes dernières actualités sur le blog, les promotions ou les nouveautés sur la boutique !
 

Je m'inscris

Sur instagram